AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lithodora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Lewisia

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Lithodora   Mar 9 Mar - 17:38

Genre : Anticipation, fantastique, policier, thriller

Rating : pour ce premier chapitre seulement des jurons. Mais ensuite ce sera interdit aux moins de 16 ans... voire aux moins de 18, je ne sais pas.

Note : Normalement je ne devais pas me remettre aux fics, mais finalement j'ai eu envie d'écrire à nouveau. Je vous soumets donc le premier chapitre de cette histoire originale. Si elle vous plait je la continuerai. Si elle ne vous plait pas je la supprimerai N'hésitez donc pas à me dire votre avis pour que je sache quoi faire. Ce premier chapitre introduit le monde et explique un certain nombre de choses, l'action sera pour le suivants si vous les voulez.



LITHODORA



Premier contact.




- Saloperie de sonnette !!!

Je marmonnais cette vérité première à l’attention de mon verre de whisky.
Saloperie de sonnette ! Elle hurlait depuis au moins un quart d’heure sans interruption, certainement dans le but de me rendre complètement fou. Le jour où le sénateur… comment s’appelait-il déjà ?... bah je ne sais plus et on s’en fout. Le jour où ce fils de p*** de sénateur avait imposé sa loi sur les sonneries d’appartement, il aurait mieux fait d’aller baiser une chèvre ! Une loi sur les sonnettes ! Non mais je vous demande un peu ! Ah elle est belle l’année 3056 ! Z’avaient donc plus que ça à faire au gouvernement ?
Pff !


Et ça hurlait toujours… Têtu le gars qui s’accrochait quand même ! Je sais qu’on a plus le droit de couper ces foutues sonnettes et qu’elles doivent être stridentes pour que les gens puissent répondre (qu’est-ce qui s’en fout le sénateur que les gens ouvrent ou pas aux représentants de commerce ou à leur ex ? franchement !) et moi je voulais pas répondre… je voulais me saouler en paix, même si ça faisait une semaine que je me noyais dans l’alcool et que ma salle à manger commençait à sentir le chenil.
C’était mon droit non ? Quoique… avec toutes ces lois débiles.


J’ai fini par aller ouvrir. Mon mal de crâne l’exigeait impétueusement et on obéit toujours à son mal de crâne. J’ouvris donc avec l’idée confuse de foutre mon poing dans la figure de ce type qui m’interrompait en plein milieu de mon suicide alcoolisé.
C’était une femme. Canon… le genre de femme auquel j’aurais bien dit deux mots… du moins dans le temps… avant. Avant tout ça.
Grande, toute en courbes là où il faut avec un petit tailleur strict mais sexy et des talons qui évoquaient le son d’un marteau piqueur dans ma tête. Clac. Clac. Clac.
Bah, elle était entrée. Remuant son joli derrière, elle était passée devant moi avec autorité et s’était installée dans mon fauteuil préféré avec un grand sourire.

- Entrez, venez vous asseoir…

Bien aimable à elle de m’inviter chez moi !

Je venais quand même. Après tout, je n’allais pas brutaliser une femme, d’autant qu’il n’était pas tout à fait certain que je gagne la partie. Le mélange whisky, vodka, gin de ces derniers jours m’avaient considérablement ramolli et le petit pistolet laser paralysant se devinant sa veste m’indiquait qu’elle ne venait pas me refiler une bible. Une flic… ma main à couper !

- Je suis vraiment ravie de vous rencontrer Monsieur Evans. Puis-je vous appeler Lithodora ?

Non. Elle ne pouvait pas. Personne ne pouvait à part ma mère, parce que je n’avais pas le choix. Elle ne cessait de recouler depuis mon enfance des « mon petit Lithodora » malgré mes regards d’abord menaçants puis implorants. Elle et ses fleurs !!! Elle en était gaga.
Voyez ce que l’amour des fleurs pouvait vous faire imposer à votre fils unique.
Lithodora ! Quitte à me donner un nom de végétal, elle aurait pu me donner un prénom qui sonnait mec. Je ne sais pas moi… Pélargonium ? Ophiopogon ?
Bref…

- Appelez-moi Litho si vous y tenez.

- D’accord… Litho…

Elle souriait toujours d’un petit air charmeur.

- Je suis Ambre. Et je suis venu vous proposer du boulot.

- J’en ai déjà un.

C’était vrai. Sur le papier. J’étais un flic moi aussi après tout. Même s’il avait été décidé en haut lieu de me donner des vacances. De longues vacances. À durée indéterminée. « Vraiment après un tel traumatisme, mon cher ! Reposez-vous. Revenez-nous en pleine forme ! »
Pleine forme mon cul oui !!! La bouteille de whisky me faisait de l’œil, je tendis un bras.

- Pour l’amour du ciel, arrêtez de vous siffler cette drogue et écoutez-moi un peu ! Un alcoolique nauséabond ne nous servirait à rien !

Je pense que j’ai dû la fixer d’un air vitreux parce que le sien a soudain reflété une pitié à faire vomir.

- Litho… je sais ce que vous avez enduré… je comprends que le choc…

Le bruit d’éclats de verre l’interrompit assez brutalement.
C’était moi qui avais fracassé ma bouteille contre le mur. Dommage. Une si bonne marque. Mais je n’avais pas envie d’entendre son sermon « je comprends que vous soyez au trente-sixième dessous, mais il faut vous reprendre parce que… gnia, gnia, gnia… » Qu’est-ce qu’elle comprenait cette conne ? Qu’est-ce qu’elle pouvait bien comprendre ???!!!

- Vous ne pigez rien à rien ma jolie. Décarrez d’ici !

Qu’on me laisse cuver ma bibine tranquille, me trouer l’estomac avec.

- Je suis désolée. Vraiment. Vous avez raison, je ne peux même pas imaginer le dixième de ce que vous pouvez ressentir. Laissez-moi vous parler clairement d’accord ? Droit au but.

Pourquoi pas ? Je ne pouvais pas la jeter par la fenêtre de toute façon… bien que l’idée fut séduisante. Je pressentais que ce qu’elle allait me déballer n’allait pas me plaire.

- Je suis de la Police Terrestre. Agent de liaison, recruteur. Ils veulent vous avoir Litho.

Moi ? À la Police Terrestre ???? En quoi un obscur policier de ville - en vacances forcées de surcroit - pouvait intéresser notre prestigieuse organisation planétaire ? Tous ces gars-là étaient triés sur le volet, beaucoup rêvaient de rentrer là-dedans et en rêveraient encore dans leur tombe. Mon visage dut traduire mes sentiments, car elle embraya très vite.

- Nous vivons des temps troublés… non seulement la criminalité connaît une explosion sans précédent, mais la Police Terrestre est menacée dans ses fondements même, c’est la démocratie qui…

Je n’écoutais plus. C’est ça qu’elle appelait aller droit au but ? Je le connaissais ce couplet, il me rappelait les longs exposés de mon asthmatique prof d’histoire. « Mes chers enfants… sachez que vers les années 2150 les continents ont commencé à se rapprocher de plus en plus… ajouté à ce phénomène l’eau a recouvert la plupart des terres habitables, sachez qu’il fut un temps où il y avait plusieurs continents et non un seul. Si, si !! Et que nous étions 6 milliards sur cette planète au lieu de nos 98 millions actuels ! Vous vous rendez compte ? Lors de ces catastrophes, ce fut le chaos, le chaos total ! Plus de pays, plus de nations, plus de gouvernement !! ( il s’en étouffait de consternation. Nous, nous pensions chic plus d’école avec un peu d’envie ) heureusement quelques personnes courageuses (dont j’ai oublié les noms) ont crée notre unique et grand pays actuel : la nouvelle Amérique !! et garant de la liberté et la sécurité de ce beau pays : la Police Terrestre. Corps d’élite chargé de la sécurité sur tout notre territoire ».

- Litho vous m’écoutez ?

- Ouais, ouais… des factions terroristes voudraient bien morceler notre pays en plein de petits bouts indépendants et pour cela envoyer la Police Terrestre à la morgue. Et c’est pas bien du tout ! Maintenant que j’ai compati, vous vous voulez bien virer de là ? Y a mon émission qui va commencer à la télé. Ils vont parler de la vie sexuelle des moucherons. Je crois.

- Ce fameux jour, Litho… votre don s’est révélé… nous en avons besoin.

Ainsi c’était ça… J’ignore pourquoi, mais une visite au musée archéologique me revint en mémoire. On nous avait fait visionner un truc super vieux !! Ca s’appelait dvd je crois… quelque chose comme ça… un machin qui datait des années 2000, une vraie page d’histoire. Il y avait plusieurs films et séries réalisés avec les moyens du bord. Je me souviens qu’ils parlaient de capacités surnaturelles, de mutations qui donnaient des pouvoirs extraordinaires. Bien sûr pour ceux qui avaient réalisé ces fictions, ils étaient totalement impossible que ça existe. Je me demandais quelles têtes ils auraient eues en apprenant qu’à notre époque, ces capacités existaient.
Tout le monde à quelques rares exceptions prêt en avait une et une seule. On
appelait ça un don. L’évolution il parait…
Moi j’ai longtemps cru que j’en étais totalement dépourvu. À l’école on m’appelait débile ou attardé. Les gamins comparaient leurs dons « moi je peux faire faire jaillir de l’électricité ! » « et moi je m’auto-guéris » « et mon don il est mieux que le tien d’abord ! ».
Moi au milieu je faisais tâche. Cela ne m’a pas empêché de devenir flic. Bon pas de promotion en vue pour moi, évidemment ! Je resterais en bas de l’échelle. Mais j’aimais mon boulot et je savais me servir de mes armes ouais. J’étais un bon flic bien standard : toujours au travail, écumant les rues sombres à deux heures du mat’ avec mon équipier à la recherche de petits malfrats à épingler et de morveux ne respectant pas le couvre-feu, divorcé, avec un nombre raisonnable d’aventures sans lendemain dans les bras de femmes dont les prénoms m’échappaient et doté de deux enfants qui confondaient ma tronche avec celle du livreur de pizzas. Standard quoi ! Jusqu’à ce jour… jusqu’à ce qu’on me demande en raison d’une épidémie de grippe à laquelle j’avais miraculeusement échappé (j’aurais mieux fait de la choper !) de collaborer avec un agent de liaison de la Police Terrestre. Un tueur en série se baladait peut-être en ville… le tueur au masque… J’ai découvert que j’en trimballais un de foutu don ! Le genre qu’on espère ne jamais avoir.

- C’est non.

Elle soupira devant mon refus, se pencha en avant (joli décolleté)

- Je pourrais vous seriner pendant des heures qu’il y va du bien de l’humanité, cependant ce serait en pure perte. Alors soyons pratiques.
Que cela vous plaise ou non, vous avez le pouvoir de faire ressentir des
sentiments à des sociopathes. Les pires vermines de la société qui normalement
n’éprouvent rien à part un plaisir sadique pour la torture, le viol, le meurtre, etc. peuvent être « attirés » par vous… nous en avons eu la preuve ce fameux jour… Vous pouvez vous imbiber d’alcool, votre don sera toujours là. Je sais que vous ne vous tuerez pas Litho, vous êtes un battant, un survivant. Vous croyez vraiment qu’on va vous laisser tranquillement chez vous ? Des organisations viendront Litho. Des groupes qui rêvent de votre pouvoir et qui feront tout pour se l’approprier. Rendez-vous compte !! Avoir la possibilité de contrôler une armée de tueurs sanguinaires sans émotion grâce à vous. Ils vous livreront sans état d’âme et ce que vous avez vécu pendant votre … captivité… se reproduira encore et encore. Chez nous, vous serez protégé, certes vous nous serez extrêmement utile, mais nous n’oublierons pas que vous restez avant tout un être humain…
Réfléchissez Litho. La nuit porte conseil comme on dit.

Ce ne fut que bien plus tard que je m’aperçus que j’étais seul, elle était partie, laissant son discours dévaster mon cerveau. Je craignais bien qu’elle eût raison…



À suivre


Dernière édition par Lewisia le Mar 9 Mar - 22:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Mar 9 Mar - 18:27

Waou mazette!!! hey
Quand j'ai vu la taille du truc, et l'anticipation, tout ça, j'y suis allée sur la pointe des pieds, mais franchement? Franchement? Je regrette pas du tout! C'est fascinant, j'étais à fond dedans euh heiin

Je voudrais te citer mes passages préférés, mais je me rends compte que ton style est trop bon pour ça. Tu vois ce que je veux dire? Rho attends, déjà le prénom, j'ai éclaté de rire. Et puis au-delà de tout ces détails, finalement, le contexte est excellentissime! Les lois du gouvernements, la Police Terrestre, les dons à la Heroes, ou plutôt X-Men, cherchez la nuance! lol Et donc j'en perds le fil, voyons voir...
Le discours du prof asthmatique par exemple, est aussi bon sur le fond que sur la forme, comme tout le reste du texte. Je suis époustouflée. T'es une découverte, Lewisia, je suis déjà conquise ko

Litho, je l'aime beaucoup coeur On se demande ce qu'il lui arrivé, on a déjà des bouts de réponses, et tout ce dont j'ai envie, perso, c'est d'en savoir davantage. Non, correction: je veux TOUT savoir!!!! bave
C'est slash, isn't it?

Et voilà, je crois que c'est tout ce que j'ai à dire, que j'adore, et que j'attends la suite, et que j'ai passé un super moment à lire ce prologue amûûûr! c'est à la fois palpitant, drôle, mystérieux et brillant, et je me tais, ok, je reviendrai pour la suite, en remettre une couche ou deux!!!!!! smoke

bravo trop bien! respect coeur ko yesssss!

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loni
pour le plaisir
avatar

Nombre de messages : 745
ava : Ash
sign : Ash
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Lithodora   Mar 9 Mar - 21:32

C'est trop trop de la balle !
Lewisia qui s'était arrêter d'écrire qu'elle nous dit ... Mais pourquoi ?!

Tout est bon : c'est original, c'est vivant, c'est drôle, c'est intrigant et très bien écrit. Je me sens dans le Cinquième élément (et j'adoooore le Cinquième élément).
Vivement le retour de Litho, le flic looser, bourré, doté d'un don qui lui a attiré et va lui attiré des ennui.

bref partante pour la suite yesssss!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey_07
Fierce Pink Tassel
avatar

Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Lithodora   Mer 10 Mar - 22:29

T'avais arrêté d'écrire? T'as osé faire ça??? Ben mazetteuh.
Faut recommencer là. Parce que nous, on attend la chuite! Vas-y, interdit aux mineurs... On aime les citrons lémonés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeste-fm-air.skyrock.com
Lewisia

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Lithodora   Mer 10 Mar - 22:50

Merci les filles pour vos supers compliments, ça m'a vraiment fait très très plaisir et ça m'a motivé pour commencer le second chapitre. D'ici un jour ou deux je devrais le poster.

Oui val' ça va être slash. pas dans le second chapitre je pense, mais après... bien sûr

Pourquoi j'avais arrêté d'écrire ? Manque de motivation je n'en suis pas fière, mais je marche aux commentaires, tant qu'il y en a cela me donne envie de continuer, si personne ne dit rien, j'en déduis que ce n'est pas super super et j'arrête d'embêter tout le monde avec ^^!! Sur le site où j'étais avant, personne ne commentait alors... petit à petit j'ai perdu l'envie de faire des fics et j'ai eu d'autres occupations. Le fait de venir sur ce forum m'a donné envie de m'y remettre.
Je suis contente si pour une première série, cela vous plait ^__________^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jersey_07
Fierce Pink Tassel
avatar

Nombre de messages : 577
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 0:37

C'est souvent comme ça, on perd la motiv parce qu'on pense que notre travail n'est pas apprécié. J'espère que tu es rassurée!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeste-fm-air.skyrock.com
lou
Plume de Dragon
avatar

Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 1:31

j'aime bien mais tu n'as pas choisi dans la simplicité avec un don pareil. Je dirai même assez casse gueule.

D'ailleurs, ce n'est pas trés clair (enfin pour moi), surtout ton dernier paragraphe:

Citation :
Que cela vous plaise ou non, vous avez le pouvoir de faire ressentir des
sentiments à des sociopathes. Les pires vermines de la société qui normalement
n’éprouvent rien à part un plaisir sadique pour la torture, le viol, le meurtre, etc. peuvent être « attirés » par vous… nous en avons eu la preuve ce fameux jour… Vous pouvez vous imbiber d’alcool, votre don sera toujours là. Je sais que vous ne vous tuerez pas Litho, vous êtes un battant, un survivant. Vous croyez vraiment qu’on va vous laisser tranquillement chez vous ? Des organisations viendront Litho. Des groupes qui rêvent de votre pouvoir et qui feront tout pour se l’approprier. Rendez-vous compte !! Avoir la possibilité de contrôler une armée de tueurs sanguinaires sans émotion grâce à vous. Ils vous livreront sans état d’âme et ce que vous avez vécu pendant votre … captivité… se reproduira encore et encore. Chez nous, vous serez protégé, certes vous nous serez extrêmement utile, mais nous n’oublierons pas que vous restez avant tout un être humain…
Réfléchissez Litho. La nuit porte conseil comme on dit.


il controle quoi au juste litho: les sentiments des gens ?

en premier tu parles de sociopathes et ils ne sont pas légion à moins que ça est changé dans ce futur là.
Litho est donc un aimant à dingue avec sous-entendue une sale histoire qui l'a brisé. Aprés tu en fais le potentiel commandant d'un armée sanguinaire sans émotions.

rendre des sentiments est-ce pour autant avoir un controle sur eux, là je sèche.

je lirai avec plaisir la façon dont tu vas te dépatouiller de tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://universdragoun.over-blog.com/
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 2:00

Sans vouloir la ramener inutilement, je crois qu'il les attire, au niveau des sentiments et physiquement. Je crois que du coup, c'est ce qui lui donne du pouvoir sur ces sans-âmes, mais je peux me tromper! En tout cas, je crois que Litho a attiré un homme qui jusque là n'avait rien ressenti... mmmmiam!!!
Rho, on va avoir un chapitre 2, et du slash!!! Niark niark niark niark!!! yesssss! trop d\\'la balle!

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou
Plume de Dragon
avatar

Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 2:08

qu'il les attire certes, mais il n'est pas dit qu'il partarge les sentiments qu'il leur fait éprouver. Au contraire s'il boit comme un trou pour oublier, c'est que le monstre qu'il a capturé sans le vouloir, s'est payé sur sa personne, non ?
et dans la mesure où il donne aux sociopathe la capacité de ressentir, leur rend une part d'humanité, ils ne sont plus des monstres...

je sais pas si je suis claire

enfin on verra avec bien la suiteuuuuuuuhhhhhhhhhhhh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://universdragoun.over-blog.com/
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 2:13

Oui, je pense que ce n'est pas partagé Exclamation
Après, tu es très claire, mais c'est vrai qu'avec la suite, on en saura davantage alien Attendons, attendons fish

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loni
pour le plaisir
avatar

Nombre de messages : 745
ava : Ash
sign : Ash
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 10:26

On rêve de la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewisia

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 16:26

Ah trois qui ont aimé une qui n'a pas aimé ^^!!
C'est vrai que c'est une histoire très particulière Lou, donc je comprends très bien qu'on peut être sceptique. Je ne suis pas sûre que tu devrais lire la suite, parce que malheureusement ça va être de pire en pire ^^!!
Litho ne joue pas avec les sentiments des gens. Val' a bien cerné c'est ça... il provoque des émotions chez des gens qui n'en ressentent pas habituellement et effectivement ils ne sont pas légions, mais assez dangereux pour que la Police Terrestre ne veuillent pas les laisser dans la nature. Mais Litho n'a pas le pouvoir de rendre ces gens-là tout un coup super gentils et altruistes. Ils restent ce qu'ils sont avec leur caractères, ce n'est que par rapport à Litho qu'il peut y avoir un changement. Je pense que ça deviendra plus clair dans les autres chapitres, mais comme je le répète si tu as déjà du mal Lou, je ne pense pas que le reste te plaira.
Enfin, voilà toujours la suite, qui est encore un peu introductive. je pense qu'il y aura plus d'action dans le troisième.

Pas de slash pour ce second chapitre. Celui-ci arrivera en même temps qu'un certain Drew ^^
Je rassure tout le monde, il n'y aura aucune relation malsaine entre Victor et Litho.
Bonne lecture et dites-moi si je continue ou non







LITHODORA


Police Terrestre




J’étais sûr que je m’étais cassé un os ou deux. Ce n’était pas possible autrement.
Comment peut-on rester encastré pendant autant de minutes dans une aussi petite voiture sans que ça craque au dépliage ? Je jetais à un coup d’œil à Ambre, assise à mes côtés, mais elle avait l’air d’aller. Toute droite, sa jupe bien lissée, ses seins arrogants pointés vers l’avant, le visage sérieux, évitant à tout prix de regarder vers moi. Faut dire que depuis notre départ, je lui avais proprement pourri la vie. Je suis un très mauvais compagnon de voyage, surtout quand on m’interdit de boire et de fumer et que je suis baby-sitté comme un môme turbulent.
Maintenant, mon mètre 95 tassé à l’arrière de ce taxi pour liputiens, je faisais beaucoup moins le malin.
C’est fou ce que je regrettais ma petite ville pourrie… une ville de campagne cernée par les productions de blés et les élevages de mouton. Ville de péquenauds diraient les fiers citadins d’ici. Peut-être bien… mais au moins on pouvait pisser derrière un arbre sans risquer qu’un groupe de gardiens, dans un centre de surveillance je ne sais où, ne se foute de votre gueule ou soit bêtement admiratif, c’était selon.
Toutes ces caméras que je voyais défiler à travers la vitre me déprimaient, pas un angle de trottoir, de route ou de mur n’était oublié. Même les araignées étaient filmées, je suis sûr… à supposer qu’il y en eût d’ailleurs. Les animaux, les alcoolos, les fumeurs, les musiciens ne semblaient pas les bienvenus dans le centre de notre belle « Grande Capitale » comme le rappelaient d’immenses panneaux listant des interdictions à n’en plus finir. Même les bébés devaient se montrer raisonnables et éviter de pleurer ou de vomir leur biberon sous peine d’amende pour les parents indignes.
Ce silence me cassait les oreilles. Les voitures électriques passaient sans un bruit comme des fantômes, les gens filaient d’un pas pressé sans un mot, partout des pancartes intimaient des « PAS DE BRUIT » autoritaires. Aucun chien, chat ou oiseau pour émettre le plus petit son.
Bref la zone quoi… je comprenais mieux pourquoi ma mère refusait catégoriquement de mettre le bout du pied dans cette glorieuse cité. D’autant qu’il n’y existait plus la moindre végétation naturelle. C’était des tours et des tours serrées les unes contre les autres, des routes, des bornes électriques et des arbres en plastiques censés absorber beaucoup plus de CO2 qu’un vrai, lesquels ressemblaient à tout sauf à des arbres. Je constatais quand même avec plaisir qu’un piaf quelconque avait trouvé le moyen de laisser une grosse fiente sur l’un d’eux. Voilà qui avait dû scandaliser les populations !

- Nous sommes arrivés Litho.

Première fois depuis des heures qu’Ambre ouvrait la bouche et c’était pour dire une connerie. J’avais remarqué que le taxi s’était arrêté, attendant patiemment qu’on dégage de là. Je me demandais seulement comment en sortir sans laisser quelques organes à l’intérieur. Allez ! Fallait bien se lancer un jour ou l’autre ! Je descendis donc ou plutôt essayais, me retrouvant au sol jambes emmêlées, dos en compote et vue sur les passants qui me toisaient avec le dégout d’un honnête citoyen remarquant une canette vide abandonnée sur la chaussée.

- Quand arrêterez-vous de faire le clown ?, me demanda la propriétaire des superbes jambes à présent dans mon champ de vision.

Pfff ! Je voudrais bien l’y voir elle ! Un aboiement sec rappelant un « dépêchez-vous un peu !!! » me redressa d’un coup et me fit la suivre dans la tour de 700 étages appartenant à la Police Terrestre. Hé oui… j’avais accepté leur proposition finalement… six jours et une biture à inscrire dans les annales des bitures les plus mémorables de l’histoire plus tard, j’avais dit oui.

Voilà pourquoi je trimballais ma carcasse dans des corridors ultras modernes et d’une propreté qui aurait ulcéré les cafards de ma cuisine. Ça sentait le désinfectant et les pastilles de menthe… un vrai bonheur…

_____________________________________________________________________


- Litho ! Vous avez du boulot.

Zut ! Juste quand je commençais à apprécier la texture de mon bureau. Dormir sur une plaque de bois avec pour coussin une pile de feuilles de papier n’est pas vraiment génial au début, mais au bout d’un quart d’heure, ça devient agréable.

- Je rêvais de Linda X !!, protestai-je ulcéré.

- On s’en fout de Linda X. Venez avec moi.

Ambre avait tort de s’en ficher pensais-je en la suivant quatre pas derrière, trainant les pieds et fixant son postérieur bien moulé dans sa jupe. Linda X était la star du porno la plus populaire du moment ! Je verrais bien une scène entre elle et Ambre…

- Et on va où d’un si bon pas ? Rencontrer quelques estimés collègues oubliés ?

J’avais pourtant eu ma dose ce matin. Pff. C’est fou le nombre de personnes qui travaillent à la Police Terrestre. Je m’en rappelais plus la moitié. Les seuls que je ne risquais pas d’oublier étaient le patron qui ressemblait carrément à un ballon qui parle (tout rond, tout petit, le crâne chauve, mais une tronche sympathique) et un connard médaillé d’or, lequel m’avait regardé comme si j’étais une crotte de souris sur son tapis. Il semblait évident qu’alors que les autres ne doutaient pas de mon don et me traitaient comme un messie porteur d’une maladie contagieuse (il va nous être très utile, mais surtout ne l’approchons pas, on ne sait jamais, son truc
pourrait s’attraper), monsieur Connard restait extrêmement sceptique, voire ne
croyait pas du tout que je possède une quelconque capacité, cela lui paraissait
du dernier ridicule. Au fond, j’aimerais bien qu’il eût raison, que tout ça ne soit qu’une effroyable erreur. Ce ne sont donc pas tant ses opinions qui me hérissaient
le poil que la façon dont il les formulait, ampli de morgue, de condescendance et de dédain…

- Non. Vous avez vu tout ce qu’il y a voir. Vous allez travailler.

QUOI ??? Je pilais net et oubliais Ducon tout de suite.

- Déjà ? Mais…

Mais je n’étais pas prêt ! Pas du tout ! Il me fallait un verre. Une cigarette. De l’air ! Ducon à cogner !

- Litho… du calme…

La petite main d’Ambre sur mon bras m’apprit que j’étais au bord de la panique.

- Du calme… vous ne risquez absolument rien.

C’est elle qui le dit ! Après tout, je ne me trouvais pas ici pour classer des dossiers !

- Vous ne risquez rien, répéta-t-elle patiente, vous allez rencontrer un enfant de dix ans. Il s’appelle Victor.

Hein ??? Un môme ??!! Alors là j’étais largué. Je contemplais Ambre comme si elle parlait une langue étrangère.

- Un gamin ? Mais…

Elle reprit comme si elle lisait un fichier de police.

- Victor Daniel. Dix ans. À sept ans, tue le chien de la famille dans une crise de rage parce qu’il lui a volé un gâteau. Il l’a battu à mort.

- Charmant bambin…

- Taisez-vous un peu et écoutez-moi. À neuf ans il pousse sa mère dans un escalier parce qu’il estimait qu’elle était toujours sur son dos. La pauvre femme est paralysée à vie. Victor a simulé un profond remord et les parents n’ont pas prévenu les autorités. Cependant, il y a quelques mois, il a poignardé son petit frère de 6 ans avec un tournevis pour une sombre histoire de jouet cassé. Il est capable d’imiter les émotions humaines, mais n’en ressent aucune. Une fois arrêté, il n’a jamais manifesté de signes de culpabilité, de regret, de honte, de peine… absolument rien. Il nous a dit très calmement qu’ils l’avaient tous bien cherché. Cet enfant est un sociopathe et cela ne fera que croître et embellir avec les années. C’est un sujet parfait pour tester votre don. Étant donné son jeune âge, il n’y a aucun risque de…

Là, elle s’interrompit, un peu gênée se mordillant la lèvre, contemplant mes pieds. Autant appeler un chat un chat…

- De viol. C’est ça ?

Moi non plus je ne la regardais pas, j’avais prononcé le mot d’un air détaché, comme si tout ça ne me concernait pas.

- Oui… tester votre don avec un adulte reviendrait à vous exposer inutilement pour l’instant. Nous allons vous observer attentivement avec Victor. Dans le pire des cas, rien ne changera pour lui et nous le renverrons en prison. Dans le meilleur… il éprouvera pour vous ce qu’il aurait dû normalement ressentir pour ses parents et alors… peut-être qu’il ne sera pas trop tard pour lui…

- Et s’il simulait avec moi aussi ? En plus je ne sais pas m’y prendre avec les gosses moi !

- Voyons ! Vous en avez deux.

- Ben justement…

- Nous verrons bien Litho. Votre don n’a jamais existé auparavant, nous devons savoir jusqu’où il va, comment il marche… Ne vous bilez pas, nous ne sommes pas des parents paumés refusant de voir la réalité en face. Nous serons vite fixés…

Moi aussi… si ce gamin se fichait de moi comme de sa première sandale, je pourrais rentrer chez moi et tout oublier…



À suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 16:58

La suite, la suite est làààà!!!! hey

Alors alors, je vais quand même citer mes passages préférés, parce que c'est vraiment le pied!

Spoiler:
 
Je suis consciente que ça fait beaucoup de citations, mais c'est aussi beaucoup de plaisir, de rire et d'émotions diverses et variées pour moi à ma lecture. Je suis définitivement emballée!!! Par ton style, si agréable, et par cette intrigue, le contexte, les détails, waou, absolument tout!!!!

Et puis alors on sait. Le choupinou (d'1m95) Je hhhaaaaa! ko Son détachement soudain, après son accès d'angoisse, c'est fort. Vraiment fort, je trouve, ce qui se dégage de tes mots. C'est pas évident, de s'en sortir avec un POV, sans tomber dans l'à côté, et le décalage des sentiments par rapport aux événements.
Je m'emballe un peu, mais c'est une des meilleures histoires qu'il m'ait été donnée de lire depuis très très très longtemps. Sans déconner, je me retrouve à vouloir tout de suite la suite, pour dévorer l'histoire en entier, et tout savoir!! J'ai envie de passer du temps avec Litho, et puis ensuite Drew, j'en meurs d'envie!! pitié
J'en veux encore, je t'en supplie ne t'arrête pas, je donnerais n'importe quoi pour aller jusqu'au mot fin, ne me laisse pas tomber, Lewisia!!!


Merci encore pour ce chapitre, je savoure, je sens que je vais relire le 1 avec, tiens!!

respect

_________________
<br>


Dernière édition par Val le Jeu 11 Mar - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loni
pour le plaisir
avatar

Nombre de messages : 745
ava : Ash
sign : Ash
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 17:35

Dans mes bras Lewisia !

Je rejoins Val pour dire que cette suite est une sacrée bonne suite.
Je suis à fond dans ton monde que j'ai adopté tout de suite.
Je ne vas pas faire tout un tavail de citation mais tes tournures de phrases me font bien marrer.
Mes passages préférés restant le coup du somme sur le bureau en bois et la crise de panique où il veut taper Ducon.
Quand à son don, on commence à comprendre les ennuis qu'il lui a déjà apporté (et c'est pas près d'être terminé ...)


Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou
Plume de Dragon
avatar

Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 18:29

Citation :
Ah trois qui ont aimé une qui n'a pas aimé ^^!!
C'est vrai que c'est une histoire très particulière Lou, donc je comprends très bien qu'on peut être sceptique. Je ne suis pas sûre que tu devrais lire la suite, parce que malheureusement ça va être de pire en pire ^^!!
Litho ne joue pas avec les sentiments des gens. Val' a bien cerné c'est ça... il provoque des émotions chez des gens qui n'en ressentent pas habituellement et effectivement ils ne sont pas légions, mais assez dangereux pour que la Police Terrestre ne veuillent pas les laisser dans la nature. Mais Litho n'a pas le pouvoir de rendre ces gens-là tout un coup super gentils et altruistes. Ils restent ce qu'ils sont avec leur caractères, ce n'est que par rapport à Litho qu'il peut y avoir un changement. Je pense que ça deviendra plus clair dans les autres chapitres, mais comme je le répète si tu as déjà du mal Lou, je ne pense pas que le reste te plaira.
Enfin, voilà toujours la suite, qui est encore un peu introductive. je pense qu'il y aura plus d'action dans le troisième.

Pas de slash pour ce second chapitre. Celui-ci arrivera en même temps qu'un certain Drew ^^
Je rassure tout le monde, il n'y aura aucune relation malsaine entre Victor et Litho.
Bonne lecture et dites-moi si je continue ou non

Je suis un peu déçue que tu aies pris ma remarque dans ce sens là.

Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas ton histoire au contraire, elle est originale et prenante. Le décor est trés bien planté. Cela dit je trouve l'intrigue bancale sur le fond. dslée si ça te gène de lire ça.

D'un, je n'ai jamais dit que Litho jouait avec les sentiments des autres.
Deux, je n'ai pas non plus dit qu'il avait le pouvoir de faire des anges.

Seulement tu as sous-entendus que des groupes mal intentionnés (on va dire ça) pouvaient le contraindre à user de son pouvoir à des fins horribles. Donc quelque part, il a un pouvoir de controle sur les sociopathes outre sa capacité à les débusquer.

ensuite si ça ne marche qu'avec Litho, quel intérêt ? Bien sur le but est d'arreter les sociopathes. Mais dans ce cas là, Litho ne sort plus du lot des méduim, mentalist, et autre psy pourfendeurs de sérial killer.

Mais bon, je prends la porte de sortie puisque tu m'y a invité si lourdement. Bonne chance à Litho avec dexter junior, oups, je voulais dire victor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://universdragoun.over-blog.com/
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 19:00

Pour une fois, je crois avoir bien compris le truc Laughing

Lou, je crois que tu as une culture ciné (et notamment sur ce genre de contexte futuriste) assez conséquente, et que du coup, tu es plus difficile et exigente que je ne saurais l'être, par exemple. Comme quand quelqu'un s'attaque à quelque chose que je connais bien, j'y vais avec méfiance, tu vois?
Bref, je crois que ça ne sert à rien de monter le truc en épingle comme ça.
Litho a le don de provoquer de l'attirance chez des sociopathes. Qu'ils soient légion ou non n'est pas la question. En tout cas, cette attirance, ce serait comme une sorte d'amour qui rendrait aveugle. En ce sens où s'il dit à un sociopathe de faire quelque chose, celui-ci va le faire à cause de cette attirance. Donc j'en déduis qu'il peut leur faire faire n'importe quoi. Qu'il peut cibler les victimes de ces assassins. C'est en cela qu'il peut être utile à une armée de tueurs sans âmes.
C'est comme ça que je le comprends. Et franchement, j'ai connu 10 fois plus bancal, comme intrigue.

Bon, et sinon, que ce don se soit retourné contre lui, je trouve ça génial. Parce qu'il ne contrôle pas tout, du coup. Et que le sociopathe reste ce qu'il est. C'est limité, comme pouvoir. On comprend son angoisse, sa déchéance, et tous les risques qu'il prend à rejoindre la Police Terrestre, c'est ... putain, c'est grandiose, génialissime!!!

Lewisia, tu as tout mon soutien!! yesssss! pom pom girl trop d\\'la balle! bong bong bravo captain

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou
Plume de Dragon
avatar

Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 19:48

je n'ai pas une culture ciné plus éténdue que les autres. Mais j'avoue être pinailleuse sur certains détails, un peu trop vague et qui certainement seront expliqués par la suite. Mais je réagis à ce que je lis pas sur ce qui est envisagé pour la suite.

J'apprécie que tu aplanisses les choses. Et ton résumé est excellent, j'aurai aimé qu'il ne vienne pas de toi mais de lewisia. Tu as été plus rapide à répondre.

Litho est un personnage trés intéressant, et cette découverte douloureuse d'un don qui le terrifie, le rend trés humain et attachant. je suis peut-être comme son collègue monsieur connard, il me faut le voir à l'oeuvre pour appréhender plus clairement ce pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://universdragoun.over-blog.com/
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 20:01

Bon, j'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur, Lewisia, mais c'est mon coeur qui m'a fait réagir! Des fois, je voudrais expliquer des choses que je n'ai pas encore posté, ou même écrite, et puis je me dis "stop, raconte ton histoire, plutôt que d'expliquer les choses!" Et là, voilà, je suis absolument emballée par cette histoire, je crois que j'ai eu peur que tout cela tourne court. J'ai vu des destins brisés à cause d'un pauvre petit retour négatif, parfois sur un malentendu! Je ne veux pas, non! Alors j'ai bondi en brandissant mon panneau "halte aux querelles! Longue vie au slash!" Je veux la suite!! Et je m'en vais l'attendre dans un coin! pinponpin!
Je la joue théâtrale, c'est du grand n'importe quoi, je vous demande pardon! si vous me cherchez

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou
Plume de Dragon
avatar

Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 20:58

t'inquiète j'ai saisi le message.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://universdragoun.over-blog.com/
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 21:29

Il n'y avait rien de personnel dans mon message, comme quoi ça arrive à tout le monde d'interpréter les choses de travers. Maintenant, ça suffit, chapitre 3 en attente fish

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 22:22

Lewisia a écrit:

Le jour où ce fils de p*** de sénateur avait imposé sa loi sur les sonneries d’appartement, il aurait mieux fait d’aller baiser une chèvre !
Ca démarre fort ptdr

Citation :

C’était mon droit non ? Quoique… avec toutes ces lois débiles.
Ca a l'air sympa comme futur haaan


Citation :
Tout le monde à quelques rares exceptions prêt en avait une et une seule. On
appelait ça un don. L’évolution il parait…
Ah bah ça y est, je suis ralliée à ta cause.

Bon y a pas que ça non plus, faut pas pousser. Mais commençons par le début, tu veux?
Je suis rentrée ce soir et là, le premier truc que j'entends c'est "Cette fic elle est fabuleuse". Je suis une lectrice compulsive, ma curiosité fut titillée. En plus de ça, ça fait débat, raison de plus pour m'y intéresser de plus près. Bref, j'en étais où?
Ah oui, lectrice compulsive. Donc je viens, après avoir entendu en long, en large et en travers vantée ce petit bijou de fiction en me disant quand même, ça va faire comme Titanic, tout le monde a aimé, tu vas détester. Heureusement pour moi, je ne suis pas idiote, je change souvent d'avis. Et donc, sur les conseils de Val, je me suis lancée alors que j'avais qu'une envie, dormir.

Alors déjà rien que le ton incisif, j'adore. Ca va vite, il a une façon de penser que je kiffe, y a de la réplique ultra-culte, il a un prénom à coucher dehors et un don. Je dis banco! Je poursuis.


La dame elle avance des arguments de poids. Et c'est quoi cette histoire de captivité, il s'est passé quoi? (c'est du com en direct live, hein. Des fois qu'on s'interrogerait sur ma santé mentale)

Citation :
Ce ne fut que bien plus tard que je m’aperçus que j’étais seul, elle était partie, laissant son discours dévaster mon cerveau. Je craignais bien qu’elle eût raison…

Zut, j'ai déjà fini la première partie !! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lithodora   Jeu 11 Mar - 22:35

Lewisia a écrit:

Maintenant, mon mètre 95 tassé à l’arrière de ce taxi pour liputiens, je faisais beaucoup moins le malin.
J'aurais jamais cru dire ça un jour mais je kiffe le POV depuis quelques minutes. Ca rend le tout beaucoup plus drôle ptdr


Citation :
Même les bébés devaient se montrer raisonnables et éviter de pleurer ou de vomir leur biberon sous peine d’amende pour les parents indignes.
Punaise mais c'est quoi cette Nouvelle Amérique? C'est effrayant!

J'adore Litho, sarcastique à souhait, cynique, humour noir, je l'adore!!

Citation :

- Victo Daniel. Dix ans. À sept ans, tue le chien de la famille dans une crise de rage parce qu’il lui a volé un gâteau. Il l’a battu à mort.
affraid Doux Jésus


Citation :
- De viol. C’est ça ?
Oh, c'est donc ça. Mince alors triste

Citation :

- Et s’il simulait avec moi aussi ? En plus je ne sais pas m’y prendre avec les gosses moi !

- Voyons ! Vous en avez deux.

- Ben justement…
ptdr

On le sent vachement marqué par ce qu'il a subi et avec une simple phrase, tu en dis beaucoup. La révélation tombe comme un coup de massue, je m'attendais à un truc balèze mais pas à ça. bravo

Alors ce que je pense de tout ça? Franchement je suis emballée, c'est totalement inédit, tu as un style super sympa. Ca se lit sans se prendre la tête, c'est d'une simplicité (c'est pas une critique, bien au contraire) qui donne envie de se vautrer sur le canapé avec le bouquin en entier et de ne plus en bouger tant qu'on a pas vu le mot fin.

Vraiment, je suis conquise, autant par le contexte que le personnage, par le POV, par son passé... J'A.DORE coeur ko
Revenir en haut Aller en bas
Lewisia

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Lithodora   Ven 12 Mar - 11:45

Lex merci pour ces compliments, je suis très contente que ça te plaise
Contente aussi de te faire aimer le POV ^^ j'avoue que c'est le style dans lequel je me sens le plus à l'aise, je peux m'identifier au personnage que je "joue" et je vais beaucoup plus vite que lorsque j'écris un texte à la troisième personne. Et c'est vrai qu'on peut plus facilement glisser des remarques qui détendent un peu l'atmosphère ^^!! parce qu'avec tous ces tueurs... hem
Je ne prend pas du tout le terme simplicité comme une critique, au contraire je suis ravie que tu le ressentes ainsi. J'avais envie d'écrire une fic qui se lirait vite, qui détendrait et ferait baver les membres du forum (et oui il va y avoir des scènes explicites, j'adore en écrire ) en même temps comme j'aime les histoires sombres et les relations amoureuses compliqués ^^!!! ça donne des trucs comme ça

Merci Loni !! on va revoir Ducon pour d'autres scènes avec Litho.

Val', non non je ne te tiens pas rigueur du tout. Au contraire ton enthousiasme me fait plaisir. En plus tu as super bien expliqué le don de Litho *_* c'est tout à fait ça. Je vais faire une scène qui illustrera ça bientôt.

Je vais continuer la suite en espérant ne pas vous décevoir.

Pardon si je ne répond pas tout de suite à vos messages, je travaille en même temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewisia

avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 04/03/2010

MessageSujet: Re: Lithodora   Ven 12 Mar - 17:40

Voici la suite... toujours pas de slash, mais ça arrive dans le prochain, promis ^^!!
J'espère que ce chapitre vous plaira et que vous ne serez pas déçu.
N'hésitez pas à me dire votre avis






LITHODORA



Victor



- Avoue que c’est toi !

- Vois pas de quoi tu parles.

- Ne me prends pas pour un abruti Vic ! Avoue que c’est toi qui as tendu un fil pour faire tomber Ducon dans les escaliers !!!

- Certainement pas.

Ce visage lisse, ces yeux me regardant sans ciller avec toute la franchise et l’innocence du monde… Mouais. Il me racontait un gros bobard en somme. Après deux mois passés jours et nuits à faire nounou pour tueur en herbe, je commençais à savoir reconnaître les mensonges de Victor.

- Tu veux vraiment retourner en taule petit crétin ? Qu’est-ce que tu crois qu’il va t’arriver si tu esquintes un estimé membre de la Police Terrestre, hum ?

- Oh ça va… Il est même pas tombé d’abord !

Vu sa moue boudeuse, il semblait vraiment désolé d’avoir raté son coup. Le seul remord que ce satané gamin éprouvait était que son traquenard n’ait pas marché, Ducon ayant remarqué le fil et bramé à tous les échos qu’on tentait de l’assassiner. Faut dire qu’il passait tous les jours et à la même heure par cet escalier, une vraie horloge, difficile de croire que c’est tout à fait par hasard qu’un joli piège pour casser jambes, coccyx et plus si affinités se trouvait là à ce moment précis. J’allais encore être bon pour un sermon moi… ça me rappelait des souvenirs, quand j’entonnais en chœur avec ma femme « on ne colle pas du chewing-gum sur les murs… »

- On ne fait pas tomber Ducon dans les escaliers…

Ouais c’était le bon ton. Parfait.

- Pourquoi ??

Aie. Bonne question… c’est vrai pourquoi au fait ?

- Parce que si tout le monde faisait ça avec les emmerdeurs, il n’existerait plus beaucoup de gens valides ou mêmes vivants. Et que ta jolie petite bouille finirait aussi fracassée sur le sol. On est toujours le con de quelqu’un, n’oublie pas ça.

- Moui… c’est logique…

Un peu que c’était logique ! Je me sentais assez fier de moi sur ce coup là. Avec Victor, inutile de bavasser sur le Bien, le Mal ou de faire du sentiment (tu te rends compte de la douleur qu’il aurait pu éprouver ce pauvre Ducon ?), ce genre de discours lui passait totalement au dessus de la tête. Il ne comprenait pas.

- Mais s’il n’y a que moi qui le fais, c’est bon non ?

Raisonnement imparable d’un gamin de dix ans. Que voulez-vous répondre à ça ?
Un changement de tactique s’imposait.

- Si tu blesses quelqu’un, on te renverra en cellule.

Pas de réaction. La prison n’inquiétait pas Victor. Il y mangeait trois repas par jours, il pouvait aller à la bibliothèque, lire sur son lit et faire un peu d’exercice dans la cour. Il ne lui en fallait pas beaucoup plus.

- Ça veut dire plus de sucreries, plus de dessins animés…

Hum, il sourcillait un peu, sans plus. Ça n’allait pas le traumatiser.

- Et je ne serais plus là non plus…

Franchement, je ne pensais pas que cet ultime argument fonctionnerait. Je me trouvais un peu à court d’idées, cependant la mine défaite de Victor m’apprit que c’était la bonne tactique.

Il paraissait littéralement terrorisé par l’idée de se séparer de moi.

- Mais… Mais… il arrête pas de t’embêter !!!!

- Quoi ???

Là, j’en restais baba. C’était pour moi qu’il avait fait ça ?
Il en pleurait de rage. Pas des larmes de crocodile, de vraies larmes de chagrin d’enfant.

- Il… il arrête pas de te dire pleins de trucs méchants !! À chaque fois ça te fait froncer les sourcils et durcir la mâchoire !!! et… et moi j’aime pas ça !!! Alors… alors… je me suis dit que s’il tombait, il irait à l’hôpital ou il mourrait et comme ça toi tu referais des sourires. Mais je veux pas partiirr…

La voix bloquée par les sanglots, il hoquetait, ses petits doigts s’accrochant à ma veste comme si sa vie en dépendait.

Je n’aimais pas Victor. Ce monstre froid que je devais supporter parce que c’était les ordres. Pendant deux mois mon seul travail fut de demeurer en permanence avec lui, de m’en occuper, de veiller à ce qu’il fasse bien ses devoirs, se brosse les dents et ne mette pas la pagaille dans les locaux. Deux fichus mois où quand je le bordais le soir je voyais sa mère clouée dans un fauteuil et son petit frère raide et froid dans un cercueil minuscule. Deux mois que je me forçais à cohabiter avec une bizarrerie sadique de la nature. Pourtant… là dans ce bureau dans lequel je l’avais attiré pour le faire avouer et accessoirement lui passer un savon, je ressentis quelque chose de nouveau, pas du dégout ou de l’indifférence… c’était quelque chose de chaleureux, quelque chose qui m’incita à passer mes bras autour de son corps frêle, à m’agenouiller pour le serrer tout contre moi, à cet instant il n’était
qu’un petit garçon ordinaire apeuré par l’abandon…


______________________________________________________________________


Une crise de larmes plus tard, Victor s’était remis de ses émotions, même s’il refusait de me lâcher la main. Il me fallut une dizaine de minutes de persuasion avant que je parvienne à l’envoyer dans l’appartement que nous partagions au vingtième étage de la tour afin qu’il écrive une lettre d’excuse à Ducon. Vu l’état de rage de ce dernier à la découverte du piège et la haine de Victor à son égard, il valait beaucoup mieux que ces deux-là ne soient pas en présence.

À peine le morveux sorti, Ambre faisait son apparition ; toujours aussi sexy. À son expression, on voyait bien qu’elle connaissait déjà toute l’histoire… Foutues caméras de surveillance ! On ne pouvait pas se curer le nez sans que ça sache. Bon il faut dire aussi qu’Ambre avait été affecté à notre surveillance Vic et moi dans le but d’étudier mon don. Pauvre fille !

- Nous avons du travail pour vous Litho…

Sans blague ?

- Et Vic ? Vous le renvoyez ?

Curieusement, j’éprouvais un petit pincement au cœur.

- Non. Son don peut nous être d’une grande utilité.

Utile (et tous ses dérivés évidemment) se trouvait être le mot le plus employé par Ambre. Mais elle n’avait pas tort. Bénéficier des services de quelqu’un capable de retenir toutes phrases prononcées même des années en arrière se révélait un sacré coup de pouce dans certaines situations.

- Alors ? Je vois qui ? Encore un môme ?

- Non… il est temps de tester vos capacités à une autre échelle… il s’appelle Drew Henz…

Henz ? Henz ? Ce nom me rappelait quelque chose…

La vision de centaines de corps ensanglantés s’imposa soudain. Drew Henz… le chasseur…



À suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val



Nombre de messages : 3179
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Lithodora   Ven 12 Mar - 17:50

Citation :
J'avais envie d'écrire une fic qui se lirait vite, qui détendrait et ferait baver les membres du forum (et oui il va y avoir des scènes explicites, j'adore en écrire rouge )
Je redécouvre les joies du bavage, c'est merveilleux bave Des scènes explicites, oh mais c'est fabuleux bave Une suite, je me meurs ko

C'est excellentissime! Encore haaan
J'aime beaucoup le fait que Litho réalise d'un coup que son don fonctionne. C'est hyper bien amené. Le monstrueux petit garçon est attaché à lui, et pas qu'un peu. D'un coup il fait preuve de sentiment, exprime une émotion, alors qu'on le croyait définitivement froid et sans coeur! J'aime toujours autant les pensées de Litho, notamment sur Ambre, et même Victor, et Ducon bravo
Et Drew, le chasseur, c'est du grand n'importe quoi, parce qu'il va falloir encore attendre avant d'en savoir plus!!!!! affraid
J'a-dore coeur ko
Excellente continuation!!!!!! pom pom girl trop d\\'la balle! bong bong pom pom girl trop d\\'la balle! bong bong

_________________
<br>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lithodora   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lithodora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OFF/ Forum Slash :: Fictions Originales - Romans :: Angoisse / Suspense / Policier-
Sauter vers: